Ces femmes célèbres ont été diabolisées par les médias

Dua Lipa dénonce une page entière du New York Times l'accusant d'"antisémitisme"

Stars Insider

25/05/21 | StarsInsider

PEOPLE Sexisme

Malgré les récents progrès sur l'égalité des genres, le sexisme reste malheureusement toujours très présent. Les femmes célèbres et politiques voient leurs apparitions en public examinées au peigne fin, et critiquées de façon exponentielle, bien plus que les hommes dans la même position. Très (trop) jugées sur leur apparence, elles sont également contrôlées sur leurs capacités à être à la tête de postes de pouvoir. Tous leurs faits et gestes sont soigneusement observés, et les paparazzi guettent leur chute, en quête d'un cliché choc qu'ils pourront ensuite vendre au média le plus offrant.

Dua Lipa, Bella Hadid et Gigi Hadid ont utilisé leurs plateformes pour montrer leur soutien à la Palestine dans le contexte de la violence et des injustices en matière de droits de l'Homme à Gaza et à Jérusalem-Est, qui ont tué plus de 240 Palestiniens, dont 66 enfants, et laissé près de 100 000 Palestiniens sans domicile. Le père des mannequins est palestinien, et Dua Lipa est en couple avec leur frère, Anwar. Toutefois, une pleine page de publicité parue dans le New York Times le 22 mai dernier a accusé les trois jeunes femmes d'"antisémitisme" pour leurs prises de position contre l'occupation et l'apartheid. Produite et payée par le World Values Network du rabbin Shmuley Boteach, rapporte le magazine Vulture, la publicité présente des photos des stars superposées à une image de roquettes du Hamas et affirme que "les trois méga-influenceurs ont vilipendé l'État juif" en répandant des "calomnies dégoûtantes".

La chanteuse a répondu dans une déclaration publiée sur Twitter : "Je rejette totalement les allégations fausses et effroyables qui ont été indiquées dans la publicité du New York Times", et a ajouté : "C'est le prix à payer pour défendre les droits des palestiniens contre un gouvernement israélien dont les actions en Palestine, tant Human Rights Watch que le groupe israélien de défense des droits de l'homme B'Tselem, accusent de persécution et de discrimination".

Dua Lupa explique qu'elle croit que tous les peuples, qu'ils soient juifs, musulmans ou chrétiens, "ont le droit de vivre en paix en tant que citoyens égaux d'un État qu'ils choisissent", et ajoute : "Le World Values Network utilise sans vergogne mon nom pour faire avancer son horrible campagne avec des mensonges et des déformations flagrantes de qui je suis et de ce que je défends. Je suis solidaire de toutes les personnes opprimées et je rejette toutes formes de racisme."

Cliquez sur cette galerie et découvrez pourquoi et comment ces femmes célèbres ont souffert des médias.

COMMENTAIRES

Campo obrigatório

Ne loupez rien


les actus les plus chaudes du divertissement: musique, télé, ciné, people!

J´accepte les termes et conditions et l politique de confidentialité.
Je désire recevoir les Offres Exclusives des partenaires (publicité)

Vous pouvez vous désabonner facilement à tout moment
Merci de vous être abonné